Certaines médecines douces sont-elles prises en charge ?

Publié le : 01 juin 20224 mins de lecture

Actuellement, les médecines douces sont très prisées par les patients qui recherchent une alternative non médicamenteuse, voire une chirurgie non invasive. Malheureusement, les actes de médecine douce sont peu ou pas du tout remboursés par la Sécurité sociale. Certaines mutuelles indemnisent les actes de médecine douce.

Remboursement des soins de médecine douce

Beaucoup de Français ont par exemple, recours à la psychologie, la sophrologie, l’ostéopathie, l’hypnose… mais ces spécialités médicales ne font pas l’objet pour la plupart d’un remboursement sécu. Il en va de même pour les traitements d’homéopathie qui faute de preuve d’efficacité ne sont plus remboursés depuis janvier 2021. Le seul élément qui puisse permettre à un assuré de bénéficier d’un remboursement de médecine douce, est celui de faire appel à un médecin conventionné et ce uniquement depuis avril 2022. En matière de prise en charge de soins de psychologie, il faut que le patient soit âgé de trois ans ou plus et qu’il présente des troubles d’intensité et de nature conformes à l’arrêté du 8 mars 2022 et que les séances ait lieu avec un psychologue conventionné.

Une liste précise de médecines douces remboursées

A l’heure actuelle, les médecines douces reconnues par la sécurité sociale et pouvant donc faire l’objet d’un remboursement partiel, sont : l’acupuncture, l’hypnose, l’auriculothérapie, la cure thermale ou encore le yoga prénatal. Même si l’on sait aujourd’hui que les bienfaits de certaines médecines douces sont nombreux, par exemple apaisement du système nerveux, amélioration de la circulation, de la digestion, vitalité physique, etc. la caisse d’assurance maladie ne rembourse pas ces soins et le patient doit les payer de sa poche. Néanmoins, il faut savoir que plusieurs mutuelles procèdent au remboursement partiel de soins de médecine douce, par exemple la sophrologie.

Un reste à charge important

En matière de soins d’acupuncture, les assurés peuvent bénéficier d’un remboursement à 70 % du tarif de base si les séances ont été réalisées par un praticien conventionné et dans le respect d’un parcours de soins coordonnés. Les 30% restant peuvent éventuellement être pris en charge par une mutuelle santé qui s’engage au remboursement des soins de médecine douce. Il est conseillé de s’informer sur la liste des médecines douces comprises dans le contrat de santé de l’assuré. A l’heure actuelle, on estime que 40 % de Français font appel aux médecines douces et ce malgré une prise en charge inexistante pour la plupart des pratiques. De leur côté, de plus en plus de mutuelles remboursent une partie des soins.

Responsabilité civile professionnelle : les garanties essentielles
Assurance : que prends en charge notre carte bancaire ?

Plan du site